Histoires vécues avec les capteurs de rêves

Du client, 44 ans

Il y a bientôt une année que Regina m’a remis mon premier capteur de rêves. A l’époque, après la mort de ma mère, que j’avais accompagnée intensivement durant plus d’une ½ année, j’avais rêvé toutes les nuits. La plupart du temps, je rêvais d’elle au cours des derniers mois qui précédèrent son décès. Je savais à chaque fois qu’elle allait mourir, mais dans le rêve, elle vivait encore. Je me réveillais à chaque fois tremblant et agité et j’avais de la peine à me rendormir. Dès la première nuit où le capteur de rêves était suspendu, ces rêves avaient cessé et je pouvais enfin dormir tranquillement et attaquer la journée de manière reposée. De tout mon cœur, merci Regina.

 

De la cliente S, 32 ans

Depuis mon enfance, j’ai souvent eu des mauvais rêves. Il m’est arrivé de me réveiller certaines nuits en hurlant. En particulier, j’ai souvent eu des rêves où des personnes se trouvaient dans ma chambre ou s’y promenaient.. Ils ne me faisaient rien, c’était cependant fort désagréable. J’avais aussi des rêves de guerre où j’étais poursuivie par des personnes munies des armes à feu et me sentant menacée, alors je me terrais. Je rêvais souvent de choses folles et me sentais mal reposée le matin.

Je connais Regina depuis plusieurs années déjà et je savais qu’elle fabriquait des capteurs de rêves. Durant la journée, j’oubliais toujours que je faisais des mauvais rêves durant la nuit, c’est pourquoi je n’ai jamais pensé aux capteurs de rêves. Mais, alors que je n’avais plus envie de m’endormir pendant une période de temps prolongée, en raison de mes mauvais rêves, j’ai commandé un capteur de rêves chez Regina. Elle s’est tout de suite mise à l’ouvrage et le petit capteur de rêves du début est devenu un grand – et très bel ! – exemplaire.

Je l’ai depuis plusieurs mois et j’en suis extrêmement ravie. Les rêves horribles ont complètement disparu. Dommage que je n’y ai pas pensé plus tôt!

 

De Vroni, 50 ans: 

Mon mari a toujours très mal dormi. Je ne l’ai jamais connu autrement et nous sommes mariés depuis 30 ans. Il a des problèmes d’endormissement, de sommeil et est souvent torturé par des  rêves bizarres. Lorsque Regina m’a parlé des capteurs de rêves, j’en ai évidemment tout de suite commandé un pour mon mari. Peu de temps après, il reçut son capteur de rêves personnel. J’étais toute excitée par ce qu’allait dire mon mari sur ce magnifique capteurs de rêves et naturellement aussi par l’effet qu’il allait produire. Malheureusement, mon mari n’en n’a pas pipé mot et aujourd’hui, il n’en dit pas plus....

Mais le fait est qu’il dort bien plus tranquillement et les problèmes de sommeil en continu ont presque disparu. Sa qualité de vie s’est vraiment très améliorée, il est plus tranquille et équilibré. Je ne peux que recommander les capteurs de rêves de Regina. 

 

Le capteur de rêves fatal 

Une collègue, 36 ans, a écrit ce qui suit:

Je connais Regina depuis plusieurs années. Lorsqu’elle commença à me parler de ses capteurs de rêves, j’étais plus que sceptique. J’en connaissais l’existence par l’histoire des Indiens, mais j’avais de la peine à en imaginer l’utilité. J’ai eu alors quelques rêves profondément bouleversants, réels à faire peur. Je téléphonais à l’époque régulièrement à Regina et je lui racontai ces rêves.

J’ai finalement commandé un capteur de rêves personnel et l’ai immédiatement accroché, non pas dans la chambre coucher mais  dans le bureau. Et voilà ce que j’en dis : depuis ce jour, les rêves ont disparu. CQFD : je ne peux que recommander les capteurs de rêves. En plus, ils sont magnifiques à regarder. Cette histoire a été écrite après une année avec ses capteurs de rêves.

Mon fils, âgé de 8 ans, fait depuis plusieurs mois des rêves horribles, par exemple, que je suis étendue sur les escaliers avec mes bras et mes jambes éparpillés autour de moi. Lui et mes proches cherchent mes membres pour me reconstituer. Mon fils pleure et crie et se réveille souvent parce qu’il a peur. Depuis qu’il a un capteur de rêves, il dort bien plus tranquillement. Il rêve encore de temps à autre, mais de choses bien plus inoffensives.

  

Le capteur de rêves fatal 

Une collègue, 36 ans, a écrit ce qui suit:

Je connais Regina depuis plusieurs années. Lorsqu’elle commença à me parler de ses capteurs de rêves, j’étais plus que sceptique. J’en connaissais l’existence par l’histoire des Indiens, mais j’avais de la peine à en imaginer l’utilité. J’ai eu alors quelques rêves profondément bouleversants, réels à faire peur. Je téléphonais à l’époque régulièrement à Regina et je lui racontai ces rêves.

J’ai finalement commandé un capteur de rêves personnel et l’ai immédiatement accroché, non pas dans la chambre coucher mais  dans le bureau. Et voilà ce que j’en dis : depuis ce jour, les rêves ont disparu. CQFD : je ne peux que recommander les capteurs de rêves. En plus, ils sont magnifiques à regarder. Cette histoire a été écrite après une année avec ses capteurs de rêves.

Mon fils, âgé de 8 ans, fait depuis plusieurs mois des rêves horribles, par exemple, que je suis étendue sur les escaliers avec mes bras et mes jambes éparpillés autour de moi. Lui et mes proches cherchent mes membres pour me reconstituer. Mon fils pleure et crie et se réveille souvent parce qu’il a peur. Depuis qu’il a un capteur de rêves, il dort bien plus tranquillement. Il rêve encore de temps à autre, mais de choses bien plus inoffensives.

  

Histoire de Simson, 12 ans

Ici, une tentative de description de l’expérience de Simson avec les magnifiques capteurs de rêves faits- main par Regina. Simson dormait depuis plusieurs mois déjà très mal. Il rêvait souvent d’histoires horribles. Ses songes étaient peuplés de monstres, de mauvais esprits, de dragons et de dinosaures et malgré son nouveau lit superposé, des lampes de chevet en pierre de sel, des animaux en peluche protecteurs de toutes sortes, Simson passait de plus en plus souvent ses nuits dans mon lit. J’étais pleine d’espoir en pensant à notre prochain déménagement. Dans le nouveau logement, nous serions à nouveau sur le même étage. Peut-être étaient-ce les deux étages qui séparaient les chambres à coucher du salon qui posaient problème.

Les enfants se sentaient toujours un peu seuls et sans défense dans les chambres à coucher. Les premières nuits s’avérèrent prometteuses, Simson se réjouissait de sa nouvelle chambre qui était plus petite et située seulement à quelques pas du salon. 

Nous lui avons aménagé une chambre confortable. Malheureusement, notre joie ne dura pas longtemps. Les mauvais rêves de Simson reprirent après quelques semaines déjà et devinrent encore pires. Il rêvait par exemple d’un homme qui tuait les gens à la force du poing et leur volait les yeux. Il rêvait de zombies et d’un oiseau de feu qui s’attachait à brûler tous les êtres vivants.

Il ne rêvait cependant pas seulement de choses horribles, il voyait des esprits et des draculas passer dans sa chambre et le menacer. Lorsque nous étions assis à l’ordinateur, Simson me racontait encore certains autres de ses horribles rêves qui le tourmentaient depuis longtemps. Le dernier rêve qui le terrorisa avant de recevoir de Regina son capteur de rêves personnel fût celui d’un homme qui le brutalisait tant et si bien qu’il tombait à travers l’armoire à habits et se faisait embrocher par un épieu tordu et lorsqu’il tentait encore de bouger, l’homme le frappait jusqu’à ce qu’il cesse enfin de se tortiller.

Tous ces cauchemars affectaient non seulement Simson, mais moi également. Simson n’est pas un enfant qui ose regarder ou lire des histoires d’horreur. D’où venaient donc ces rêves/cette i