Légendes sur les capteurs de rêves

Le cercle sacré représente la migration quotidienne du soleil à travers le ciel et détient la toile d'araignée, afin qu'il puisse attraper les mauvais rêves dans sa toile. Seuls les bons et purs rêves sont dirigés vers vous à travers le trou du milieu. Les premiers rayons du soleil du matin détruisent tous les mauvais rêves qui sont piégés dans le filet.

Le filet de rêves

Il y a fort longtemps, vivait un vieux chef indien avec sa fille. Il était bienveillant et sage et régnait sur son clan aidé par les bons esprits qui lui rendaient visite dans ses rêves. Grâce à cela, son peuple vivait dans la prospérité et en harmonie avec le monde. Or, peu à peu, de mauvais esprits troublaient de plus en plus souvent cette paix et déroutaient le peuple, rendant ainsi les hommes indifférents et paresseux.

C’est alors que la fille du chef voulant aider son père, se rappela ce qu’elle avait appris d’une vielle femme fort sage. Elle se saisit d’une baguette qu’elle recourba en cercle, afin de représenter ainsi le cercle infini de la vie.

A l’intérieur du cercle, elle tissa une magnifique étoile où chacune de pointes contenait une portion de l’univers. Tout y était: ce qui  pouvait pousser et fleurir, ce qui respirait et vivait, les éléments de la vie, même la terre mère y était aussi, tout comme les nuages et les étoiles et bien d’autres choses dont nous ne pouvons nous imaginer l’existence. Dans cette étoile en forme de filet, chacune des pointes avait son importance et des plumes et des perles y étaient même accrochées, pour symboliser le ciel, l’eau et la terre, les animaux et les plantes. 

La fille recommanda alors de suspendre le filet au dessus du lit du chef pour retenir les mauvais esprits et permettre aux bons de fuir à travers l’orifice central. Et ce qui devait arriver arriva : le chef indien retrouva sa force et sa sagesse et son people vécut pour toujours dans la paix, l’harmonie et la prospérité. Depuis lors, au-dessus de chaque lit est accroché un filet de rêves.

 

Tradition aborigène

Tiré du livre de Marlo Morgan, Le capteur de rêves)

Il y a des rêves prémonitoires issus de l’époque où la pensée créa le monde. Il y a des rêves éveillés, comme la méditation profonde par exemple, il y a des rêves endormis et bien d’autres encore. Ceux-ci sont l’ombre de la réalité: tout ce qui se passe dans le monde réel a son pendant dans l’univers des rêves. Et c’est là qu’il est possible de trouver réponse à tout. La mère du temps du rêve joue le rôle d’attrapeuse de rêves pour la communauté.

Tous les êtres humains rêvent. Tous ne font cependant  pas l’effort de s’en rappeler et d’en déchiffrer ainsi les messages. La mère du temps du rêve aide les rêveurs à interpréter leurs songes. Les toiles d’araignées sont utilisées comme moyen d’aide lors d’une cérémonie faite de chants et de danses. On demande alors à l’Univers ainsi de nous servir de guide dans le monde des rêves.

Les membres du clan se servent des capteurs de rêves pour aider à résoudre les problèmes les plus divers. Lorsqu’ils sont incertains au sujet de leur relation avec d’autres êtres humains, lorsqu’ils ont des problèmes de santé, ou encore lorsqu’ils ne comprennent pas le sens d’une expérience vécue précise, ils trouvent une réponse à leurs questions dans leurs rêves.

Pour nous, „êtres humains dénaturés“, il n’y a qu’une seule porte d’entrée dans le monde des rêves: le sommeil. Mais les „vrais êtres humains“ sont également capables d’accéder au rêve tout en étant éveillé. Et parce qu’ils ne se rendent pas dans le monde des rêves en utilisant des drogues qui modifient leur état de conscience, mais uniquement grâce à la respiration et à la concentration, ils sont à mêmes d’agir de manière très lucide.